play user info fast-forward warning
Embed
Facebook
Twitter
1.3K
vues
1
partager
Suivant

1968 : l'Apremont, vin blanc de Savoie

Archives INA - ORTF
La première reconnaissance officielle arrive en 1957, quand les vins de Savoie obtiennent l'appellation VDQS. La mode des sports d'hiver leur donne un nouvel essor et un débouché commercial en Savoie, Haute-Savoie et Isère. Pourtant, en 1968, le commentaire du reportage des Hommes de la terre déplore encore que ce « petit blanc qui mérite d'être connu ne [le soit] pas suffisamment ». C'est désormais sur la commercialisation que se penche la coopérative Le Vigneron savoyard, regroupement de huit viticulteurs créée en 1966, pour que les 200 000 bouteilles de vins primeurs produites chaque année, soient diffusées au-delà des frontières régionales et notamment à Lyon et à Paris. Sans céder toutefois au chant des sirènes, en privilégiant une démarche qualitative et non simplement quantitative. Les résultats seront au rendez-vous. En 1973, l'Apremont et l'Abymes obtiennent la prestigieuse appellation d'origine contrôlée (devenue appellation d'origine protégée AOP).
En 1968, le vignoble s'épanouit sur 400 hectares. Il produit, entre les communes d'Apremont, des Marches et de Saint-Baldoph, 24 500 hl/an de vin, soit 28 % des blancs savoyards et demeure le cru le plus important et le plus connu des vins de Savoie. Une histoire à découvrir au musée de la Viticulture, à Saint-André-Les-Marches en Savoie, qui rassemble aussi une collection d'outils et d'ustensiles anciens.

user
0 commentaire

Vous aimerez aussi

Populaires